Bernard d'Audijos






Bien vite, un jeune gentilhomme de caractère s’impose : Bernard d’Audijos, âgé de vingt six ans, fils d’un père de très modeste et récente noblesse, devenu seigneur de Renung par son mariage avec Diane de Talazac. la fille du baron de Bahus et d'Isabeau de Foix-Candale de Doazit. A quinze ans, il s’était engagé dans le régiment de Créqui dont les cavaliers avaient logé dans son village de Coudures à la Noël 1652, et y avait servi pendant plusieurs années, combattant en Flandres sous Turenne, contre les troupes de Condé, puis contre les Espagnols. Licencié depuis trois ans, après la paix des Pyrénées, il était revenu au pays, mais sans emploi et sans ressources. Intrépide et brave, habile et résolu, son ascendant et son expérience militaire le désignent pour devenir l’âme de la résistance et le chef des insurgés. Excellent tacticien, entouré d’un groupe limité de compagnons déterminés et connaissant le pays, conscient qu il ne peut lutter ouvertement, il opte pour la « guerrilla », le harcèlement , les embuscades …mais aussi la terreur contre les éventuels collaborateurs du parti combattu. Appuyé et aidé en sous-main par les notables locaux, il devient le bras et le héros de la révolte

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire